Comment estimer le prix de vente de son bien par rapport au marché ?

Publié le : 03 juin 20214 mins de lecture

Quand vous n’êtes pas un agent immobilier, ni un vendeur expérimenté, il vous est totalement impossible de trouver le prix juste pour mettre en vente votre bien. Quel que soit le produit ou le service, vous avez toujours cette crainte bloquante de tomber dans l’impasse, vous devenez septique et les questions se posent : est-ce que c’est trop cher ? Est-ce que c’est convenable ? Est-ce que je sors gagnant ou non ? Découvrez ici comment vous pouvez surpasser ces doutes.

Calculez le coût de ce que vous avez investi dans ce bien

Le calcul sera facile s’il s’agit d’un bien immobilier que vous avez acheté à un tiers auparavant. En effet, le prix auquel vous l’avez obtenu va compter pour l’estimation. Cela dit, ces conseils sont tous valables, même pour votre propre bien, dont vous avez hérité, par exemple. Toutefois, il est évident que plusieurs autres critères devront être pris en compte avant de tirer une conclusion définitive. Toutes les autres options comptent, notamment le nombre de mois ou d’années durant lesquelles vous l’avez occupé ; la fréquence des entretiens que vous y avez effectués pour garder l’immeuble sain et vivable ; ou encore la qualité des infrastructures.

Il ne s’agit pas ici de faire la somme de tout ce que vous y avez dépensé, si non, il serait préférable pour les acheteurs de se construire de nouvelles infrastructures. Le plus important c’est le coût moyen de ce que vous y avez investi. Pour l’estimation proprement dite, vous pouvez consulter des spécialistes de l’immobilier qui vous donneront un vrai coup de pouce.

Déterminez l’importance du bien aux yeux des acheteurs potentiels

Cette méthode inévitable est plus difficile parce que vous allez devoir vous mettre à la place des autres : les acheteurs potentiels. Pour eux, les critères d’achat, tout comme la valeur du bien, peuvent être à la fois similaires et différents des vôtre.

Les acheteurs s’intéressent aux mêmes choses que vous, depuis leur point de vue à eux. Ils regardent, tout d’abord, l’emplacement du domaine. Dans l’imaginaire collectif, le prix d’un immobilier varie en fonction du lieu où il se situe, et cela n’est pas du tout faut. Puis, les acheteurs vont s’attarder sur l’étendue du bien, afin de déterminer si l’espace leur convient, si c’est trop petit, si c’est trop grand … Ils seront, comme d’habitude, très exigeant sur la qualité de la construction, des éléments qui leur sont difficiles à changer, ou des défauts éventuels.

N’oubliez jamais de vérifier le marché

Le pas le plus proche se fait dans l’entourage-même. Puisque les immeubles qui se trouvent dans une même localité auront approximativement les mêmes prix, vous n’aurez aucun tort à effectuer de petites enquêtes pour connaître le coût que les autres appliquent, dans les mêmes conditions.

Certes, les avis des autres ne vont pas vous faire oublier les efforts que vous avez fournis pour embellir votre bien à vous. Toutefois, vous devriez comprendre que les gens préfèrent prendre le moins cher sur le marché pour des produits similaires. Donc, si vous avez un bien à vendre, vous avez le choix entre deux modalités, toutes les deux gagnantes et risquées : soit vous vous pliez à la loi de la concurrence en mettant un prix presque égal aux autres, soit vous offrez des privilèges que les autres ne donnent pas et gardez un prix plus élevé.

Plan du site